Art in The Streets – Los Angeles

-

L’exposition Art in the Streets s’est tenue du 17 avril au 8 août 2011 au Musée d’Art Contemporain de Los Angeles (MOCA). C’est surement, à date, la plus grande exposition réalisée sur ce que l’on appelle aujourd’hui le street art. La définition de l’expression comprend ici une période s’étalant des années 1970 à nos jours.

Ce projet est l’initiative de Jeffrey Deitch, directeur du musée depuis 2010, et dont la galerie new-yorkaise Deitch Projects (créée en 1996 et fermée en 2010) avait déjà initié le public au street art (on se souviendra notamment de deux expositions :  le Street Market imaginé par REAS/ESPO/BARRY MCGee en 2000 puis sa collaboration avec la marque new-yorkaise ALIFE fin 2002 qui réunissait déjà la crème des artistes street parmi lesquels McFetridge, Craig Costello, Ed Templeton, Kaws, Shepard Fairey, Reas, Mark Gonzales, Steve Powers…). Deicth est également connu pour avoir aidé dès les années 1970 des artistes tels que Lee Quinones, Fab 5 Freddy ou encore Futura.


L’idée derrière Art in the Streets est de présenter une vision globale du street art, son évolution et bien entendu ses protagonistes. Installée sur plusieurs milliers de mètres carrés, on déambule chronologiquement en découvrant des univers recréés pour l’occasion.

Jeffrey Deitch a l’idée assez géniale de s’inspirer de situations passées et notamment d’installations légendaires qu’il a connues  : le « Livingston Street Market » de Reas/McGee/Espo (installation déjà présentée dans sa galerie new-yorkaise en 2000 qui était d’ailleurs issue d’un premier travail pour le Philadelphia ICA intitulé alors « Indelible Market »), la Fun Gallery de Patti Astor avec un monumental de Jean-Michel Basquiat, les « Space Invader » qui sont distillés en haut des murs comme on peut les voir dans nos villes…

Nous sommes à Los Angeles et une partie de l’exposition est dédiée à la ville : Cholo Graffiti, plusieurs installations de Mr. Cartoon et Estevan Oriol mais également des oeuvres plus récentes réalisées, entre autres, par SABER, RETNA ou encore REVOK.

Deitch rend donc hommage à sa ville d’accueil mais n’oublie pas ses racines new-yorkaises en réunissant ce qui se fait de mieux à NYC : Keith Haring, Rammelzee, Futura, HAZE, IRAK, Kaws, Fab Five Freddie, Crash, Blade…


La France n’est pas en reste. Si le street art est né aux USA, son histoire dans l’hexagone est riche. Bando, Mode2, JR, Space Invader, André, Miss Van… sont parmi les artistes Français présentés à Art in The Streets.

L’exposition est remplie de trésors, notamment une collection de sketchbooks assez impressionnante. Jamais aucune exposition consacrée au Street Art n’a été aussi documentée et aussi dense.

Pour ceux qui avaient eux l’opportunité d’assister à Beautiful Losers, vous reconnaitrez également la patte d’Aaron Rose dans les choix d’Art in the Streets. Nous vous présentons tout cela dans une vidéo réalisée pour l’occasion par Thomas Prudon. Bon visionnage !