Lock-Out NBA & Sneakers

-

Le Lock-out en 1998

La saison NBA s’est achevée, il y a plus de quatre mois, avec le couronnement surprenant des Dallas Mavericks. La majorité des fans ont longtemps cru à un troisième et dernier acte de la saga Lakers-Celtics, mais il n’en fut rien et c’est une équipe expérimentée et sous-estimée qui a remporté le Larry O’Brien, devant le redoutable Heat de Miami après s’être débarrassé facilement de l’équipe émergeante du Thunder.

Image de prévisualisation YouTube

Cette saison 2010-2011 représente une année de transition. Elle rappelle d’ailleurs une autre époque, celle de la fin du règne des Chicago Bulls. C’était il y a treize ans, lorsque Jordan a gagné son 6ème titre et que, contre toute attente , alors qu’il était à son apogée , il décida de mettre un terme à sa carrière.

Image de prévisualisation YouTube

Certains vous diront que c’était par crainte de voir le noyau des Chicago Bulls éclater, de voir Phil Jackson retourner méditer dans son Montana … et ce n’est pas faux, mais à toutes ces raisons s’associait un autre événement : Le Lock-Out.

Pour mémoire , le Lock-Out c’est la grève,  non pas des joueurs, mais des propriétaires qui refusent aux joueurs l’accès à leurs installations, du fait d’un conflit d’intérêts portant sur la répartition des bénéfices engendrés par la ligue entre les deux parties .

En 1998, le Lock-Out avait été peu médiatisé : absence d’internet, médiatisation incroyable du « big three » des Bulls … on en avait assez peu parlé, et les discussions s’étaient déroulées à huis clos. On savait sur quoi cela portait , on savait aussi que le Lock-Out en Major League Baseball avait duré un an , avec l’annulation des World Series . On pensait ceci dit que le bon génie David Stern saurait gérer ça de main de maître, comme à son habitude depuis son investiture en 1984 . Les joueurs étaient plus sceptiques et beaucoup, à commencer par le meilleur, voyaient le vent tourner, les plus vieux envisageant d’ailleurs la retraite .

L’été est passé, les summer leagues ont été annulées… septembre est arrivé, les training camps ont été annulés… en octobre c’était au tour de la pré-saison d’être supprimée, puis en novembre la saison n’a pas démarré. Les répercussions du Lock-Out furent alors plus palpables pour le fan lambda. Le conflit s’est alors durci, avec des proprios et des joueurs campant sur leurs positions, tout ceci jusqu’au 23 décembre 1998, le jour ou Papa Stern sortit de sa réserve et menaça d’annuler la saison si un accord n’était pas trouvé avant le 7 Janvier 1999. Les répercussions salariales pour la plupart des joueurs étant trop grandes, l’union des joueurs s’aligna rapidement sur les demandes des proprios .

Ainsi commença en février une saison unique, qui a sacré une équipe de San Antonio opportuniste mais qui confirmera tout de même par la suite. Cette équipe rappelle tout à fait l’équipe actuelle de Dallas dans sa composition, et dans l’absence de superstar majeure.

Image de prévisualisation YouTube

C’est à travers ce miroir que l’on peut imaginer ce qui va se passer ces prochaines semaines en NBA, mais aussi ce qui va se passer hors de la NBA, notamment pour l’industrie de la basket.

LIRE LA SUITE – LE LOCK-OUT AUJOURD’HUI